Le blanchiment des dents, un traitement dentaire pas si anodin

Un sourire illumine naturellement un visage. Mais les dents tâchées ou ternes font vite disparaître l’éclat de ce sourire. Différents complexes peuvent alors apparaître : la honte de manger ou de parler en public de peur de montrer ses dents en public, la manque de confiance en soin, l’isolement, la dépression… Le blanchiment des dents s’impose alors de lui-même. Il existe bien des façons d’éclaircir ses dents, avec leurs avantages et leurs risques.

blanchiment des dents

Comment blanchir les dents ?

Fumer, consommer du tabac, des aliments tâchant, prendre certains médicaments… peut jaunir l’émail dentaire. Changer ses habitudes et bien se brosser les dents aident à prévenir ce problème. Cependant, les tâches peuvent apparaître malgré une excellente hygiène bucco-dentaire au quotidien. Quelles sont alors les solutions qui permettent aux dents de retrouver leur blancheur ? En général, il faut procéder à l’application d’un agent blanchissant sur l’émail et la dentine des dents. On distingue 3 produits :

  • le peroxyde d’hydrogène ou eau oxygénée
  • le peroxyde d’urée
  • le péroxyde de carbamide.

Le peroxyde d’hydrogène un agent éclaircissant largement utilisé pour blanchir les dents. On l’applique alors sur les faces dentaires au moyen d’une gouttière amovible. Il entre en réaction avec les tâches brunes et foncées localisées au niveau de l’émail et de la dentine. C’est l’oxygène qui va blanchir des dents, les teintes obtenues dépendront du taux de concentration du produit et des caractéristiques de vos dents.  Instantanément, celles-ci deviennent plus blanches.

Pourquoi se faire blanchir les dents chez le dentiste ?

Les agents éclaircissants sont disponibles en vente libre, vous pouvez donc l’appliquer vous-même ou bien dans les bars à sourire. Les concentrations de peroxyde sont pourtant très variables. Il se peut que ce taux ne soit pas suffisant pour obtenir de bons résultats. En revanche, quand ce taux est trop important, le gel peut hypersensibiliser les dents et causer des douleurs. Vous l’utilisez donc à vos risques et périls. Si vous devez procéder au blanchiment de vos dents à la maison, demandez au moins l’avis d’un professionnel.

Eclaircir les dents chez le dentiste est l’assurance d’obtenir un meilleur résultat et d’éviter ses risques. Dans un cabinet dentaire, la concentration des produits utilisée est scrupuleusement contrôlée. Le dentiste examine au préalable l’état de vos dents afin de calculer le taux de produit adapté et la durée du traitement nécessaire, qui peut aller de 5 à 90 minutes. Il utilise également des techniques plus pointues pour garantir des résultats impeccables et durables. Vous pouvez retrouver un sourire radieux et naturel par rapport à votre teint et à vos traits.

Un blanchiment dentaire est contre-indiqué dans plusieurs cas :

  • carie dentaire : cette infection peut causer de fortes douleurs lors d’un blanchiment.
  • étanchéité : le produit peut atteindre la pulpe dentaire et provoquer une pulpite particulièrement pénible, voire des conséquences irréversibles.
  • maladies parodontales : les infections des gencives augmentent les risques d’hypersensibilité.
  • hypersensibilité : le blanchiment vous expose à de fortes douleurs.
  • dyschromie au niveau du collet ou usure de dents : la pose de composite est plus indiquée.
  • jaunissement des dents dû à la prise de médicament comme la tétracycline.
  • blanchiment jugé inutile : les résultats seront plus décevants qu’autre chose, il représente simplement une perte d’argent.
  • couronne en céramique : il est impossible d’éclaircir une couronne céramique.
  • âge inférieur à 18 ans : avant 18 ans, la pulpe dentaire est encore trop volumineuse, les risques d’hypersensibilités sont trop élevés.

Les techniques de blanchiment dentaire du dentiste

Le blanchiment des dents chez un dentiste spécialisé est beaucoup plus rigoureux et sur que s’il est effectué dans un bar à sourire ou à la maison. Un examen bucco-dentaire est d’abord réalisé par le dentiste, suivi éventuellement d’un nettoyage des tartres et des plaques dentaires. De cette façon, l’effet de l’agent éclaircissant sera plus efficace. Les teintes naturelles de vos dents sont aussi examinées pour trouver les nouvelles teintes qui irradieront votre sourire et votre visage. Une évaluation de la couleur en amont permet de comparer l’avant et l’après blanchiment. Ce professionnel vérifie ensuite les contre-indications avant de procéder aux soins proprement dits.

Eclaircissement dentaire au laser

L’intervention débute par l’application de crème pour protéger les lèvres du patient, mais aussi la peau du visage, les gencives et les muqueuses buccales. Une gouttière sur-mesure est indispensable car il faut éviter à tout prix que le produit entre en contact avec les gencives. L’agent blanchissant est appliquée directement sur les dents par la suite. Le dentiste utilisera les faisceaux laser sur les dents pour que les pores de l’émail s’ouvrent et que l’agent agisse avec plus d’efficacité.

Eclaircissement à la lampe dentaire

La procédure reste la même, à la différence près que le dentiste se servira cette fois de lumière bleue et froide afin d’optimiser les actions du gel éclaircissant appliqué. Bien que cette technique soit aussi proposée dans les bars à sourire, il faut rappeler que le taux de peroxyde d’hydrogène utilisé n’égale pas celui des produits utilisés au sein d’un cabinet de dentiste.

Pose de facettes dentaires

Si vous recherchez plus une solution définitive pour blanchir vos dents et retrouver un sourire rayonnant, la pose de facettes dentaires est la meilleure option. Cette technique de blanchiment définitif consiste à recouvrir les faces visibles de l’émail avec les facettes blanches et éclatantes. Celles-ci cachent les tâches brunes ou noires corrigent les petites imperfections, comme un mauvais alignement. Ces soins coûtent plus cher mais les résultats sont plus naturels, plus harmonieux

A quel prix ?

Pour se faire blanchir les dents chez le dentiste, vous aurez à débourser entre 500 à 1800 euros. Le montant de la facture varie selon la technique utilisée mais aussi la ville où vous suivez votre traitement. Malgré l’absence de prise en charge de la Sécurité sociale, un remboursement partiel ou total est possible chez certaines mutuelles de santé. Un blanchiment à moins de 500 euros est également possible dans les CHU, à condition d’accepter la présence d’étudiants. L’investissement en vaut la peine parce qu’un blanchiment réalisé dans les règles de l’art peut durer entre 5 à 10 ans si vous adoptez un style de vie sain et une hygiène bucco-dentaire irréprochable.