Transsexualité : peut-on se faire opérer en France ?

Transsexualité, transsexualisme, transidentité… késako ?

Il n’est parfois pas facile de s’y retrouver parmi toutes les dénominations qui existent. Le problème étant, de plus, de ne pas mettre qui que ce soit dans des cases prédéfinies ! De manière général, un transsexuel est une personne ayant une identité sexuelle différente de son sexe de naissance. Un homme biologiquement aura donc une identité sexuelle de femme (ou même indéterminée) et inversement. Il est à rappeler, également, que la transsexualité ne s’apparente pas au travestissement, qui consiste à arborer des vêtements labellisés comme féminin ou masculin alors que l’on a le sexe inverse.

transexuel

Avant de subir l’opération, certains critères d’éligibilité existent. Ce diagnostic est appelé transsexualisme : il vient établir qu’une personne est en situation d’inconfort et de détresse du fait d’une opposition entre son sexe de naissance (avec les attributs de genre associés) et son identité de genre. Ainsi, une personne née homme pourra avoir une identité de genre femme ; dans ce cas, une opération pour transsexuel peut être envisagée. La personne concernée devra être consentante et être en mesure de donner son accord, et devra également être majeure (il est à noter, en revanche, que des sections spéciales concernent les mineurs).

L’opération : une étape à passer

L’opération existe bien entendu en France, et est pratiquée dans de nombreuses villes de France ! L’opération d’une personne transsexuelle est connue comme étant une « chirurgie de réattribution sexuelle ». Autrement dit, on donne à l’individu les caractéristiques physiques du sexe dans lequel il se reconnaît (par exemple, dans le cas d’un homme vers une femme, on appelle cela une vaginoplastie). Cette opération consiste en l’ablation des attributs génitaux masculins pour les remplacer par des attributs génitaux féminins. Dans ce cas, il est souvent proposé à la patiente des implants mammaires afin d’accompagner sa transformation physique.

Avant de passer par l’opération d’une personne transsexuelle, celle-ci prendra souvent des œstrogènes / de la testostérone (suivant le changement désiré) afin d’entamer véritablement la transformation du corps. De cette manière, l’opération ne vient que sanctifier physiquement ce que le corps a déjà entrepris de modifier intérieurement.

Quel accompagnement ?

Que vous ayez ou non changé entrepris l’opération pour l’instant, il n’en reste que vous devez vous sentir vous-même en société. Les difficultés sont évidemment nombreuses, mais de nombreux groupes d’entraide et de rencontres permettent d’aider. Il vous est ainsi facilement possible de rencontrer un transsexuel à Paris, comme ailleurs en France. L’opération consiste en réalité aussi bien en une étape finale qu’en un commencement. Vous parachevez de cette manière tous les efforts que vous avez entrepris. Après l’opération d’un transsexuel, il lui est désormais possible d’aimer davantage son corps et de vivre en harmonie.

Avant et après l’opération, un suivi psychologique est souvent proposé pour aider le transsexuel dans sa démarche. Ce suivi lui permet de déterminer s’il se sent réellement paré pour cette opération. Il vient également en appui après l’intervention pour répondre aux interrogations et parfois inquiétudes suscitées par un tout nouveau mode de vie.

Transsexualité : peut-on se faire opérer en France ?
5 (100%) 1 vote