Angine blanche : explication, symptôme, traitements

angine blanche

Les angines sont des inflammations des amygdales et de la gorge. Nous sommes nombreux à y être confrontés au cours de notre vie. Seulement, il n’en existe pas qu’une sorte. Alors, à quoi différencie-t-on une angine rouge d’une angine blanche exactement ? Quels sont les symptômes de l’angine et les traitements possibles ? Peut-on prévenir l’apparition de la maladie ? Voici tout ce que vous devez savoir au sujet de l’angine blanche.

Qu’est-ce que l’angine blanche ?

Par définition, l’angine est une inflammation de la gorge, et plus spécifiquement des amygdales. Elle peut également s’étendre à l’intégralité du pharynx. La maladie se caractérise par une inflammation du larynx, ainsi que par une rougeur prédominante au niveau des amygdales. Dans la plupart des cas, l’angine est d’origine virale, mais elle peut aussi être causée par une bactérie.

L’angine est une maladie très fréquente chez les enfants. Dans huit cas sur dix environ, elle est d’origine virale. Si elle est bactérienne, l’angine est provoquée par un streptocoque. Dès lors, elle peut engendrer de graves complications comme une inflammation rénale ou un rhumatisme articulaire. Dans la plupart des cas, les angines demeurent bénignes (notamment lorsqu’elles sont virales). Néanmoins, en cas d’angine bactérienne, il existe un réel risque de complication et un traitement antibiotique est toujours nécessaire, d’où l’importance de différencier ces deux types d’angine.

Comment différencier l’angine blanche et l’angine rouge ?

On considère qu’il s’agit d’une angine rouge (angine érythémateuse) lorsqu’elle peut être microbienne ou virale, et que la gorge présente une rougeur avec une infection un peu plus marquée vers les amygdales. La muqueuse est plus rouge que la normale. Ce sont les enfants qui sont les plus souvent touchés par le virus. Les symptômes sont les mêmes que pour l’angine blanche.

L’angine est dite blanche (angine érythémato pultacée) lorsqu’on détecte des ganglions sous l’angle de la mâchoire. La gorge est alors rouge et blanche, et non pas seulement rouge. Elle s’accompagne généralement de fièvre et peut être due à une infection dentaire. On remarque aussi l’apparition d’une membrane blanchâtre et de points blancs à la surface des amygdales. C’est à l’aspect des amygdales que l’on parvient généralement à identifier l’angine.

Dans tous les cas, il est essentiel de savoir s’il s’agit ou non d’une angine à streptocoque. En effet, toutes les angines d’origine microbienne ne le sont pas, il peut notamment s’agir de ce que l’on appelle une angine staphylococcique. Dans certains cas, des complications sont possibles. La consultation médicale est nécessaire et recommandée.

Les symptômes de l’angine blanche

symptome d'une angine

Pour savoir si vous souffrez d’une angine, il est intéressant d’en connaître les symptômes. Mais attention, qu’il s’agisse d’une angine blanche ou rouge, il n’y a pas de distinction ! Quels sont les causes et les symptômes de l’angine blanche ? Quand faut-il consulter un généraliste ou un ORL ? Nous vous livrons toutes les réponses.

Les causes de l’angine blanche

Comme nous l’avons évoqué, l’angine rouge est d’origine virale. Elle représente entre 60 et 95 % des cas d’angine chaque année. De plus, l’angine rouge se transmet par contact avec des personnes contagieuses, ou avec des objets touchés par des personnes porteuses de l’angine. Le début de cette angine est souvent brutal, et la température corporelle atteint rapidement 39 °C. Pour limiter les risques de contagions, reportez-vous aux consignes présentées en fin d’article.

En ce qui concerne l’angine érythémato pultacée (ou angine blanche), il est intéressant de rappeler qu’elle est généralement d’origine bactérienne. Elle est le plus souvent causée par le streptocoque bêta hémolytique du groupe A (SGA). Cette bactérie est à l’origine de 20 % des cas d’angine, de tous les âges confondus. Elle touche particulièrement les enfants âgées de cinq à quinze ans, et se montre plus rare chez les adultes.

Il faut savoir que d’autres bactéries peuvent également provoquer une angine. Elles sont certes plus rares, mais présentes. Il s’agit d’autres streptocoques bêta hémolytiques, issus des groupes C, G, E, F. Pour les identifier, des tests en laboratoires sont nécessaires. Contrairement au SGA, ces bactéries ne provoquent pas de risque de rhumatisme articulaire aigu. Dans la gorge des patients atteints d’une angine, il n’est pas rare de trouver des bactéries isolées. La plupart n’ont pas de rôle pathogène, et certaines sont commensales.

Les symptômes de l’angine

Il faut savoir que les symptômes de l’angine blanche sont les mêmes que ceux de l’angine rouge, ce qui rend parfois l’identification de la maladie difficile. Si vous rencontrez les symptômes suivants, consultez votre médecin afin de recevoir le traitement le plus adapté, et de limiter les risques de complications.

Quelle que soit sa nature et son origine, l’angine provoque presque toujours d’intenses maux de gorge, de la fièvre et parfois aussi des migraines. On remarque aussi l’apparition d’autres symptômes comme des difficultés à déglutir (avec douleurs), des frissons, une perte d’appétit ainsi qu’une mauvaise haleine. En cas d’angine, il est courant de ressentir des courbatures, une gêne respiratoire, des maux de ventre, des douleurs au niveau des oreilles et des ganglions. Les malades ont souvent la voix enrouée et ils présentent des dépôts jaunâtres ou blanchâtres sur les amygdales. Ces dernières sont d’ailleurs rouges et très enflées. Intéressez-vous de près à l’aspect des amygdales pour connaître la nature de l’angine rencontrée.

Les complications possibles de l’angine blanche

Dans la plupart des cas, l’angine virale guérit en quelques jours et n’entraîne pas de complications. Elle disparaît d’elle-même et on peut accélérer la disparition des symptômes en les traitant directement avec des antalgiques et des antipyrétiques. Or, si l’angine est d’origine bactérienne, elle peut provoquer des complications importantes chez le patient. Il peut s’agir d’une sinusite, d’une infection au niveau de l’oreille ou d’un abcès pharyngé (excès de pus vers l’arrière des amygdales).

Dans certains cas, l’angine bactérienne peut entraîner une fièvre rhumatismale. Ce terme désigne un désordre inflammatoire qui affecte les tissus, les articulations et le cœur. Enfin, l’angine blanche peut provoquer une autre complication : une glomérulonéphrite, qui est un désordre inflammatoire touchant les reins. Il arrive que ces complications nécessitent une hospitalisation. Ainsi, il est essentiel de consulter un médecin et de traiter au plus vite les angines.

Consultation en cas d’angine

Il est nécessaire de consulter un professionnel de santé lorsque la fièvre est élevée et que le patient ressent de vives douleurs au niveau du pharynx. Un traitement sera nécessaire si le début de l’angine est brutal au point de provoquer des malaises, et si l’enfant présente d’importants ganglions (ainsi que s’il est abattu). Enfin, consultez un médecin en cas d’angine isolée sans rhino-pharyngite, ni écoulement nasal, ni obstructions nasales, ni trachéite, ni laryngite. Un risque de streptocoque est bien présent.

Le diagnostic est rapidement posé par un simple examen clinique de la part du médecin. Ce dernier doit simplement observer le pharynx et les amygdales pour différencier l’angine virale de l’angine bactérienne. Néanmoins, il arrive que le diagnostic soit délicat à poser en raison du fait que les symptômes sont les mêmes dans les deux cas. Quoi qu’il en soit, il est préférable de solliciter un avis médical afin de limiter les risques de complication, qui représentent un risque réel et sérieux en cas d’angine blanche.

Le traitement de l’angine blanche

Si vous pensez être atteint(e) d’une angine, vous devez consulter sans attendre un ORL ou un médecin généraliste. Il est essentiel de consulter un professionnel de santé pour définir la nature de l’angine et adopter le traitement le plus approprié. Identifier l’angine est la première étape du traitement : est-ce une angine rouge ou une angine blanche ? Aurez-vous besoin d’antibiotiques adaptés ?

Quel est le traitement de l’angine blanche ?

Si elles présentent les mêmes symptômes, les deux types d’angines ne nécessitent pas le même traitement. Les antibiotiques ne sont prescrits qu’en cas d’angine bactérienne, et donc d’angine blanche. Pour définir le meilleur traitement, le médecin doit connaître l’origine de la maladie, d’où l’utilisation courante des tests de dépistage rapides de l’angine à streptocoques (TDR). Pour réaliser le test, les médecins frottent un coton sur les amygdales du patient avant de le placer dans une solution. Au terme de plusieurs minutes, le test révèle si une bactérie est présente dans la gorge du patient. Il arrive que des échantillons soient envoyés au laboratoire pour obtenir plus de précisions sur la nature de la bactérie.

Les angines virales guérissent de manière spontanée après quelques jours. Dans ce cas, on traite alors uniquement les symptômes (maux de gorge, maux de tête…) sans avoir recours aux antibiotiques. Du repos, une bonne hydratation et quelques pastilles pour la gorge suffiront pour en venir à bout. Or, en ce qui concerne les angines streptococciques, il faut avoir recours à une prise d’antibiotiques, notamment afin d’éviter les complications. Le recours à l’antibiothérapie (amoxicilline ou pénicilline) permet d’accélérer la disparition des symptômes. Mais cela permet aussi de limiter la propagation du germe dans l’organisme.

Dans le cas d’une angine bactérienne non streptococcique, les antibiotiques seront adaptés au germe qui se révèle grâce au prélèvement. Quel que soit le traitement, les antibiotiques doivent être pris aussi longtemps que le désigne la prescription du médecin. Et ce même si les symptômes ont disparu : il ne faut jamais stopper le traitement antibiotique trop tôt. De plus, il ne faut pas essayer de se traiter soi-même avec d’autres antibiotiques que ceux qui sont prescrits par le médecin.

Qu’en est-il de l’automédication ?

Il est toujours possible de traiter les coups de fièvre par nous-mêmes, ainsi que les symptômes liés à l’angine virale. Or, si on souffre de maux de gorge et que l’on repère des taches blanches sur les amygdales, ou si ces dernières sont rouges, couvertes de plaques jaunes ou encore de points blancs, l’automédication est totalement déconseillée. Il s’agit vraisemblablement d’une angine d’origine bactérienne. Comme nous l’avons vu, ces deux maladies ne nécessitent pas les mêmes traitements ! De plus, l’angine blanche peut entraîner des complications sérieuses, voire graves. Ne prenez pas d’antibiotiques : ils sont inefficaces car inadaptés à ce cas de figure ! La consultation médicale est nécessaire.

Comment prévenir l’angine blanche ?

Les adolescents et les enfants de plus de trois ans sont très souvent touchés par les angines, et notamment les angines d’origine virales. De plus, certaines périodes de l’année sont particulièrement propices à la circulation du streptocoque. Il s’agit du début du printemps et de la fin de l’automne. Comme le dit le dicton, « mieux vaut prévenir que guérir ». Pour l’angine, c’est d’autant plus vrai ! Il existe quelques astuces permettant de prévenir les angines de toutes natures. Cela passe par la mise en place de mesures d’hygiène.

  • Faites soigner les caries et les infections buccales sans attendre ;
  • Consultez votre dentiste en cas de problème aux gencives ou aux dents ;
  • Nettoyez-vous régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ;
  • Utilisez des mouchoirs en papier à usage unique ;
  • Utilisez des solutions hydroalcooliques, qui vous permettront d’éliminer une grande part des microbes transmissibles ;
  • Ne partagez pas le linge de maison et les objets du quotidien ;
  • Nettoyez tous les objets de la vie courante comme le clavier de l’ordinateur ou les jouets des enfants ;
  • Prenez soin d’aérer la maison entre quinze et vingt minutes par jour, quel que soit le temps ;
  • Évitez les contacts directs le temps de l’angine : ne serrez pas la main et n’embrassez pas vos proches ;
  • Si vous êtes contagieux ou contagieuse, ne vous approchez pas des personnes fragiles comme les personnes âgées ou malades ainsi que les bébés ;
  • En cas d’éternuement ou de toux, utilisez des mouchoirs en papier et jetez-les sans attendre. Si vous n’en avez pas, couvrez votre nez et votre bouche avec notre manche, au-dessus du pli du coude.

Ce qu’il faut retenir

Face à l’angine, les médecins commencent par identifier la cause de la maladie. Cela leur permet de déterminer s’il s’agit d’une angine virale ou bactérienne, et ainsi de fournir le traitement adapté au patient. L’automédication n’est pas recommandée, notamment s’il persiste un doute quant à la nature de l’angine.

Angine blanche : explication, symptôme, traitements
Cet article vous a plu ?